Les enseignements

Le dessin

Documentaire, analytique, narratif (story-board, rough) d’expression, de notation. Le dessin est ici à concevoir comme pratique quotidienne d’écriture et de relation au monde ouvert à un projet personnel de représentation et d’expression.

Le dessin montre, il manifeste, il désigne. Dessiner est envisager une idée, lui faire prendre visage et plusieurs réponses sont possibles.
A considérer son sens premier, disegno, le dessin serait aussi dessein. Celui qui dessine nourrit un dessein, il jette un pont entre lui et ce qu’il voit et le propose au regard du lecteur, voire du navigateur.

Le dessin s’impose pour rendre visible la pensée, pour formuler un projet, pour donner corps à un sentiment, une sensation, un souvenir. A la source de l’idée, dans l’espace où la création se nourrit de décisions et de démonstrations, mais aussi d’hésitations et d’incertitudes, le dessin couvre un champ considérable. Il est un tout. Il ne doit rien qu’à lui-même, il définit son lieu.
Tracer, dessiner, c’est aussi délimiter une action, suggérer un état d’esprit, les faire respirer dans l’espace de la feuille, les faire devenir images. L’espace devient alors un contenant sans limites.